Me voici devant toi, Marie.
Cette femme qui sort à l’instant de l’église,
c’est elle qui m’a déposé aux pieds de ta statue.
Je ne pourrais dire pourquoi,
mais elle me semblait avoir le coeur lourd.
Elle avait l’air de vouloir te confier
quelque-chose d’important.
Mais elle hésitait, ne sachant comment te parler.
Les mots ne venaient pas.
Peut-être n’avait-elle pas encore identifié
clairement ce qui l’amenait vers toi.
Peut-être même est-ce la première fois
qu’elle se tourne vers toi.
Alors, elle s’est déchargée sur moi :
”Tu lui diras ; elle comprendra”
Quand elle eut allumé ma mèche,
elle a contemplé un moment ma lumière.
Serait-ce la véritable lumière qu’elle recherche ?
Soutiens-la, Marie,
pour elle, sous ton regard, je me consume.