Scouts000.jpg

Un fondateur

Le groupe scout de Notre-Dame du Rosaire a décidé de choisir le Père Sevin comme témoin de foi car il est un des fondateurs du scoutisme francais catholique.

Autour de 1910, Baden Powell fait une première expérience en Angleterre avec 20 jeunes des banlieues défavorisées.

Jacques Sevin se passionne tout de suite pour cette experience et obtient de ses supérieurs l’autorisation «d’aller voir» et de vivre avec « les boy-scouts . Après son ordination en 1914, il commence à rédiger une étude documentaire sur le scoutisme et ses applications.

C’est à lui que nous devons notre insigne « La croix de Jérusalem » mais aussi la prière scoute (à partir de celle de St Ignace) et bon nombre de chants et de prières. Il ne cessera de se donner au scoutisme, s’emploie à fédérer les groupes existants, à leur faire découvrir le scoutisme. Le 25 juillet 1920 est créée la Fédération des Scouts de France.

Les années suivantes, le père Sevin se dépense sans compter pour faire connaître la richesse du scoutisme et toute sa valeur éducative et évangélique. Les « troupes scoutes » fleurissent un peu partout en France. C’est une tâche parfois difficile car certains diocèses restent très méfiants devant ce mouvement importé d’Angleterre et fondé par un protestant.

En 1924, c’est à Rome qu’il doit aller défendre le scoutisme. La bataille est gagnée, le Pape approuve le scoutisme comme mouvement catholique. Le rêve du père Sevin se réalise : «faire entrer le scoutisme dans l’Église catholique»
Scouts03.jpg

Scouts05.jpg

Le chant des Adieux

C’est le Père Sevin qui a composé les paroles françaises de ce chant, en 1920.

Ecoutez cet air et fredonnez les paroles que vous connaissez certainement.

« Ce n’est qu’un Au revoir, mes frères… »

Faut-il nous quitter sans espoir,

Sans espoir de retour,

Faut-il nous quitter sans espoir

De nous revoir un jour

Refrain : Ce n’est qu’un au-revoir, mes frères

Ce n’est qu’un au-revoir

Oui, nous nous reverrons, mes frères,

Ce n’est qu’un au-revoir

Formons de nos mains qui s’enlacent

Au déclin de ce jour,

Formons de nos mains qui s’enlacent

Une chaîne d’amour.

Unis par cette douce chaîne

Tous, en ce même lieu,

Unis par cette douce chaîne

Ne faisons point d’adieu.

Car Dieu qui nous voit tous ensemble

Et qui va nous bénir,

Car Dieu qui nous voit tous ensemble

Saura nous réunir.